Taylor & Claye: ‘Nous devons tout à Willie Banks’

AG Mémorial Van Damme J-2

Willie Banks, légende vivante de l’athlétisme, était présent à la conférence de presse de Christian Taylor et Will Claye à l’hôtel des athlètes de l’AG Mémorial Van Damme à Bruxelles, mercredi. Les deux meilleurs triples sauteurs du moment étaient donc assis à la table de celui qui, pendant dix ans, a détenu le record du monde et sera mis à l’honneur jeudi au Hall of Fame du Mémorial. Cela nous a valu un chouette moment…

« Pouvoir m’asseoir aux côtés de Willie Banks, c’est un grand honneur”, dit Christian Taylor. Et il ne s’agissait pas d’une formule de politesse du triple champion du monde et double champion olympique. “Pendant des années, j’ai eu dans ma chambre un panneau sur lequel on pouvait lire 17,97 m. Je voulais faire aussi bien, c’était mon objectif lorsque je me suis lancé dans le triple saut.” 17,97 m, c’est le record du monde établi par Banks en 1985. Il allait tenir dix ans.

En 2011, Taylor a franchi 17,96 m. En 2015, à Tokyo, il a effectué un bond à 18,21m, deuxième performance mondiale de tous les temps derrière Jonathan Edwards (18,29 m en 1995). Depuis cette année, Will Claye fait également partie du clubs des 18 m. Fin juin, il a franchi 18,14 m. à Long Beach. “Ça m’a semblé tellement facile. Chaque triple sauteur rêve des 18 mètres mais moi, je pense déjà aux 19.”

Claye voue également un profond respect à Banks. “Nous vous devons notre carrière”, lui a-t-il dit en pleine conférence de presse. “Vous avez balisé le chemin, d’autant que c’est vous qui avez inventé le battement de mains en rythme.” Pour faire court -Banks parle beaucoup: début des années ’80, Banks fut le premier sauteur qui réussit à captiver tout le stade grâce à un battement de mains en rythme. Cela n’a fait qu’accroître sa popularité et celle du sport.

Walsh et les Beach Boys ou Crouser le rockeur?

Traditionnellement, l’AG Mémorial Van Damme quitte chaque année momentanément l’enceinte du stade pour la finale du lancer du poids de l’IAAF Diamond League. Jeudi, le champion olympique Ryan Crouser et le champion du monde Tom Walsh feront figure de favoris sur la Place De Brouckère. L’Américain et le Néo-Zélandais se réjouissent de s’affronter.

Crouser a signé la meilleure performance mondiale de l’année jusqu’ici (22,74 m). Walsh, vainqueur de la Diamond League l’an dernier, a lancé l’engin à 22,44 m, ce qui représente aussi le record du meeting. Celui-ci est détenu par Darrell Hill qui sera également présent jeudi. « Le record du meeting va tomber », disent Walsh et Crouser, qui sont également d’accord pour affirmer que les « street events » représentent l’avenir de l’athlétisme.

« La proximité du public, qui se concentre uniquement sur notre épreuve, nous donne beaucoup d’énergie », explique Crouser. « C’est l’avenir et ça aide l’athlétisme à progresser. » Walsh pense la même chose. « Vous allez avoir droit à un superbe show demain », rigole le Néo-Zélandais. « De plus, nous pouvons demander au DJ de passer notre chanson préférée avant notre lancer. Moi, j’ai choisi les Beach Boys. » Les goûts de Crouser sont différents. « Je préfère quelque chose de plus hard », dit l’Américain. « Du rock, pour moi, s’il vous plaît! »

Claes et Couckuyt: ‘Il y a une saine émulation entre nous’

C’est par le 400 mètres haies que prendra fin l’AG Mémorial Van Damme, vendredi. Deux Belges seront au départ: la championne de Belgique Hanne Claes ainsi que la championne d’Europe espoirs Paulien Couckuyt.

Claes et Couckuyt ont déjà eu droit à une « répétition générale » au Stade Roi Baudouin, la semaine dernière, à l’occasion des championnats de Belgique. Pour les deux jeunes femmes, ce fut un grand succès. Claes (55.36) est devenue championne de Belgique et a décroché son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Couckuyt (55.46) s’est classée deuxième et s’est assurée d’une participation aux Mondiaux de Doha (Claes s’était déjà qualifiée auparavant).

Avec quelles ambitions les deux hurdleuses belges s’aligneront-elles à l’AG Mémorial Van Damme, vendredi? Le 400 m. haies est un « promotional event », la finale de l’IAAF Diamond League ayant eu lieu la semaine dernière à Zürich. « J’espère courir encore plus vite qu’aux championnats de Belgique », dit Claes. « J’ai fait une belle course mais pas encore la course parfaite, loin de là. J’aimerais faire un pas de moins entre la sixième et la septième haie. Ça représente beaucoup de temps. Et comme aux championnats de Belgique, j’espère que Pauline et moi nous tirerons mutuellement vers l’avant. L’émulation, c’est bon, ça nous permet d’aller plus vite. »

« En ce qui me concerne, ce sera ma première participation au Mémorial », dit Couckuyt (22). « Enfant, j’y assistais chaque année. Ça me motivait de voir toutes ces stars en action et j’adorais descendre les escaliers de la tribune pour leur faire un high five. J’avais aussi un carnet d’autographes. Je ne me rappelle plus qui y avait apposé sa signature mais je suis pratiquement certaine que j’ai celle de Cédric Van Branteghem (ex-coureur de 400 m. et actuel directeur du meeting, ndlr) », dit Couckuyt avec un clin d’oeil.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.