Origine de Halloween 🎃

Rafiek Madani pour ENAB

Image Wikipedia

Halloween est un jour qui se cĂ©lĂšbre le 31 octobre. Une fĂȘte trĂšs importante dans la plupart des pays anglophones, Halloween est moins connue en Belgique mais comence Ă  ĂȘtre cĂ©lĂ©brĂ©e.

Halloween est au dĂ©part une fĂȘte celtique d’origine irlandaise : le nouvel an Celtique ! D’aprĂšs les historiens, il y a environ 3000 ans, le calendrier Celte ne se terminait pas le 31 dĂ©cembre, mais le 31 octobre. Et cette derniĂšre nuit de l’annĂ©e Ă©tait la nuit du dieu de la mort (Samain ou Samhain). Qui est en contradiction avec la croyance d’Un Dieu Unique Éternel Qui ne ressemble pas Ă  Ses crĂ©atures.


En octobre, les nuits se rallongent et la lĂ©gende raconte que les fantĂŽmes en profitaient pour rendre visite aux vivants. Alors pour Ă©viter que les fantĂŽmes ne viennent les hanter, les celtes avaient quelques rituels dont celui de s’habiller avec des costumes terrifiants pour faire peur aux fantĂŽmes et de se rĂ©unir pour faire la fĂȘte le soir du 31 octobre. Ce sont les immigrĂ©s irlandais qui ont apportĂ© avec eux la tradition d’Halloween aux Etats-Unis !

Avec l’arrivĂ©e du christianisme, les catholiques dĂ©cidĂšrent Ă  partir du IXĂšme siĂšcle de fĂȘter la Toussaint (« tous les saints »), le 1er novembre. C’était une stratĂ©gie catholique pour prendre les fĂȘtes paĂŻennes pour ne pas heurter les peuples. Si on regarde de plus prĂšs le mot anglais Halloween, c’est une sorte de raccourci de l’expression « All Hallows Eve », qui signifie « le soir de tous les saints », c’est-Ă -dire la veille de la Toussaint, le 31 octobre !

Halloween ne se fĂȘte pas tellement en Belgique . Certaines marques ont essayĂ© de convertir les belges Ă  cette mode, mais de maniĂšre tellement marketing (c’est Ă  dire qu’ils voulaient pousser les gens Ă  acheter des choses pour halloween) que les belges n’ont pas apprĂ©ciĂ© et ont rejetĂ© cette fĂȘte.

Pourtant, figurez-vous qu’en Bretagne, jusque dans les annĂ©es 50, on creusait des lanternes dans des betteraves ou des rutabagas et on les plaçaient sur le bord de la route ou Ă  l’entrĂ©e des fermes pour se faire peur. D’autres traditions similaires Ă  halloween existaient Ă©galement dans le nord et l’est de la France : Ă  la Saint Martin, le 11 novembre, les enfants creusaient Ă©galement des betteraves et passaient de maison en maison pour rĂ©colter des bonbons en Ă©change d’une chanson.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.