Les visites élargies dans les maisons de repos bruxelloises

Source: Iriscare

Suite à une large concertation avec le secteur, de nouvelles mesures vont être prises pour permettre un déconfinement des maisons de repos (et de soins) bruxelloises. Cela passe notamment par un élargissement du droit de visite ainsi que par l’autorisation des sorties. Ces mesures doivent permettre un retour progressif à la vie normale pour les résidents de ces établissements.

Dès le 15 juin, les maisons de repos et maisons de repos et de soins bruxelloises pourront progressivement déconfiner. Cette décision est le fruit d’une large concertation avec les représentants des maisons de repos et les syndicats. Suite à cette concertation, une série de mesures a été décidée afin de permettre à ces établissements de reprendre peu à peu leurs activités habituelles. Chaque institution est invitée à mettre en place ces mesures dès que possible. Et cela devra être le cas au 1er juillet.

Les visites sont un droit

Il est essentiel pour les résidents des maisons de repos (et de soins) de pouvoir bénéficier d’un élargissement des visites. Dès la mise en œuvre des mesures de déconfinement progressif, chaque résident pourra recevoir – chaque semaine – la visite de 4 personnes, avec un maximum de deux personnes en même temps. En respectant le nombre maximum de personnes indiqué par le Conseil National de Sécurité, l’établissement qui le souhaite a la possibilité d’élargir ce nombre de visiteurs.

Les sorties autorisées

Les nouvelles mesures décidées autorisent les sorties en dehors de l’établissement. Cette reprise des sorties se fera en plusieurs phases. Dans un premier temps, les résidents pourront se rendre chez des prestataires extérieurs à l’établissement et pourront faire appel à un proche pour les accompagner. Lors des phases suivantes, ils pourront également prendre part à des sorties encadrées et organisées par l’établissement (à partir du 15 juin), puis à des sorties non-encadrées (à partir du 1er juillet).

Un retour à la vie normale

D’autres points spécifiques bénéficient également d’un élargissement. En plus de celles déjà autorisées, de nouvelles activités pourront reprendre. Cela comprend notamment la visite d’un coiffeur ou de services d’inspections mais également la tenue de conseils participatifs (à partir du 5 juin, ils pourront se faire uniquement avec les résidents. Les familles pourront être conviées dès le 1er juillet).

L’accord qui a été trouvé est le fruit d’une construction concertée avec les différents acteurs du secteur en région bruxelloise. L’assouplissement de ces mesures doit permettre un équilibre entre le bien-être et la sécurité des résidents et du personnel des maisons de repos bruxelloises.