france flag on gray concrete building near road

Langue française : Signification du mot « Bredouille »

Bredouille adjectif et non adverbe, il s’accorde : exemple : Ils sont revenus bredouilles.

Origine : Cette expression vient du jeu de tric-trac, très en vogue entre le XIIe et le XIX siècle. A l’origine, le jouer « bredouille », c’était gagner tous les coups sans en laisser un seul à l’adversaire. Le terme a ensuite été appliqué au perdant malheureux, avec l’un des sens qu’il a aujourd’hui.

Selon d’autres écrits, bredouille déverbal sans suffixe de bredouiller. Une autre piste est de suivre le Dictionnaire d’étymologie française qui lie « brelan » à l’allemand « Brett (« planche » et, en particulier, « planche sur laquelle jouer »). Si l’ont sait que l’ancêtre du trictrac s’est longtemps et simplement appelé tabula (« planche » en latin). « tables » puis « toutes tables » pour le différencier de la table « à manger », l’hypothèse de lier « bredouille » à un Brett germanique n’est pas farfelue.

Se dit de quelqu’un qui n’a rien pris, qui n’a rien obtenu. Ce terme s’emploie notamment pour une personne qui part à la pêche ou à la chasse et qui ne rapporte aucune proie.

Revenir, rentrer bredouille, n’avoir rien tué à la chasse, rien rapporté de la pêche, n’avoir rien obtenu d’une démarche.

Exemple : Il est rentré de la pêche complètement bredouille.

Pour la petite histoire :

Les origines du trictac remontent à l’Antiquité où se sont développés les jeux de société primitifs. Le plus vieil ancêtre du trictrac est sans doute en jeu appelé en latin Ludus Duodecim Scriptorum. Si l’on essaie de le traduire, Iudus qui signifie « jeu » est décliné au nominatif (sujet), duodecim signifiant (douze) est un adjectif numéral portant sur le mot suivant Scriptorum qui signifie (écriture) et est décliné au génitif pluriel (complément du nom au pluriel) : cela donne « jeu de douze écriture ».

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.